Alzheimer: la piste des bactéries buccales | Gencix

Alzheimer: la piste des bactéries buccales

Malgré des dizaines d'années de recherches, les causes de la maladie d'Alzheimer ne sont pas connues. De très nombreux facteurs de risque ont été identifiés, comme l'âge, des pré-dispositions génétiques, le manque d'activité physique et intellectuelle...

A quelques mois d'intervalle, deux études pointent une piste originale: des protéines toxiques produites par une bactérie, Porphyromonas gingivalis, responsable de gingivites et de parodonties (quand la gencive et l'os de la mâchoire sont attaqués).

En octobre, dans un article publié dans Plos One, la chercheuse Keiko Watanabe (Université de l'Illinois) avait montré que des souris atteintes de parodontie chronique développaient une maladie ressemblant fort à Alzheimer.

C'est la voie suivie depuis plusieurs années par Cortexyme, une start up pharmaceutique californienne. Selon une étude que ses chercheurs ont publiée dans Science Advences, les protéines toxiques émises par la bactérie, dites gingipaines, se retrouvent dans le cerveau de malades d'Alzheimer. Surtout, leur concentration serait proportionnelle à l'accumulation de la forme anormale de la protéine Tau, l'un des symptômes d'Alzheimer.

Le labo a mis au point des inhibiteurs de ces protéines, afin de bloquer leur action. Sur des neurones cultivés in vitro, ce produit aurait un effet neuroprotecteur. Des essais cliniques de phase 2 et 3 (sur des personnes malades) doivent démarrer au second semestre 2019.

Concernant Alzheimer, tant de pistes prometteuses se sont révélées décevantes que cette approche séduisante doit cependant être avec prudence.

source:
by Philippe Richard
31 janvier 2019